La majolique, riche de toute son histoire, se succède aux lignes épurées de l’acier. La résistance de l’acier se renforce de mouvements arrondis et les surfaces surprennent le regard avec des nouveaux et innattendus lueurs de lumière.